Open top menu
[Méthode – Réflexion] Le dilemme du Rubiks Cube entrepreneurial

[Méthode – Réflexion] Le dilemme du Rubiks Cube entrepreneurial

La création d’une entreprise innovante n’est pas quelques chose de tracé que l’on apprend dans les livres ! C’est un mélange savant de connaissances, de volonté, d’intuition et de chance (bien que cette dernière puisse être fortement influencée par les autres). La création d’entreprise innovante est finalement un art plus qu’une activité purement professionnelle. Tout comme un artiste, le créateur imagine, façonne et joue avec tous les paramètres qui l’entourent pour arriver au résultat qu’il souhaite. Ce créateur joue avec les facettes de son projet, telle une personne essayant de résoudre pour la première fois un Rubiks Cube… Et il est bien là le problème ! Tout le monde connait ce casse-tête et la problématique qu’il déclenche.

 

Le principe du Rubiks Cube

Petit rappel : Le rubiks cube est un cube (comme son nom l’indique) composé de pleins d’autres petits cubes aux couleurs différentes (6 couleurs au total). Le but du jeu : aligner verticalement et horizontalement les couleurs pour que chaque facette du cube soit d’une seule couleur.  Pour y arriver, le joueur doit faire tourner les tranches du cube. Malheureusement, pour aligner les couleurs d’une face, il faut faire bouger les autres… La comparaison entre un rubiks cube et un projet innovant est donc faite.

 

La problématique

Le problème que rencontre le créateur d’entreprise innovante est donc d’arriver à rendre cohérent et harmonieux l’ensemble des aspects (financie, technologie, stratégie, RH, …) de sa future entreprise pour qu’elle fonctionne. Je l’appellerais le « dilemme du rubiks cube entrepreneurial ». Chaque aspect (facette) doit rester en phase avec les autres. Or, modifier l’un, modifie automatiquement la majorité des autres auxquels il est lié.

 

  • Le cube représente un projet,
  • Une facette représente un aspect, domaine majeur du projet (marketing, technologie, stratégie, financies, planning …)
  • Un petit cube représente un idée, une phase ou une activité.
  • Une tranche représente un lien vertical ou horizontal entre les aspects.

Par où commencer ? C’est la première question qu’un joueur de rubiks cube se pose en voyant cette anarchie dans la position des couleurs et leurs répartitions sur les facettes. C’est également cette question que se pose un créateur d’entreprise innovante alors porteur de projet. Celui-ci dispose d’une idée voire plutôt d’un ensemble d’idées non structurées (voir [Méthodo] Pour entreprendre, faut-il une bonne idée ou plusieurs ? 4 axes d’analyse et d’étude pour défaire le mythe.). Comment les structurer ? les organiser ? les développer ?

Faut-il favoriser une couleur en premier ? Faut-il commencer par un aspect de l’entreprise en particulier ? Si je commence par les choix technologiques alors je pourrais faire ressortir mes besoins financiers ? ou humains … et en déterminer ma stratégie de développement ainsi que le budget ? Oui mais, si le budget n’est pas à la hauteur ? je vais devoir modifier la technologie utilisée ? et diminuer mon planning ? et si le planning est trop court … Enfin bref, soit vous vous démotivez dès le début, soit vous tournez en rond. De plus, en avançant trop loin dans les suppositions, en revenant sur vos choix, vous risquez de vous perdre et d’oublier « le pourquoi » vous aveiz fait ce choix.

 

 

Alors comment faire ?

  • Sûrement trouver une technique relativement « récursive » et automatique.
  • Ne pas réfléchir à un futur trop lointain mais garder le CAP sur ses objectifs.
  • Ne pas se remettre systématiquement en doute sur les choix déjà effectués et dont vous subissez déjà les conséquences (bonnes ou mauvaises), mais apprendre de ses erreurs, s’améliorer et aller de l’avant.
  • Concrètement, la « branlette intellectuelle » n’est pas la solution…

Une activité transversale

En somme, la création d’une entreprise innovante est une activité transversale. Cependant, il faudra bien commencer tôt ou tard. Choisissez, l’aspect que vous maîtrisez le plus et, au fur et à mesure que vous rentrez dans les détails, modifiez ou complétez les autres aspects. Ne vous fixez pas comme planning la constitution de l’aspect stratégique, puis technologique puis … vous risqueriez d’effectuer des boucles de modifications bien trop anarchiques. Il n’y a sûrement pas de solution miracle quand on voit les différentes techniques possibles pour résoudre un rubiks cube. Chacune a ses avantages et ses défauts. Cependant je ne peux que vous conseiller l’utilisation d’un Wiki pour capitaliser les informations et leurs connexions (leurs différentes versions aussi) qui est très intéressant surtout si vous êtes plusieurs créateurs…

 

Retour à la réalité

Malheureusement, la création d’une entreprise innovante n’est pas aussi concrète et automatique que les techniques de résolution d’un rubiks cube. Il faudra faire des concessions et des choix difficiles. A contrario, modifier un aspect de l’entreprise peut résoudre plein d’autres problèmes sur d’autres aspects. Trouver une telle technique vous fera gagner du temps, de l’argent et jouera sûrement sur la qualité de votre projet final. Un paramètre est cependant commun à chacune des techniques de résolution : Il faudra le temps qu’il faut pour arriver au résultat attendu.

Peut-être que des entrepreneurs ayant déjà de la bouteille dans cet exercice pourront nous livrer quelques pistes de réflexions ? nous présenter une de leurs solutions ?

Confrère créateur d’entreprise, n’attendez pas d’avoir le rubiks cube parfaitement résolu pour vous lancer et, comme le dit Patrick Hannedouche, « Le terrain, camarades, c’est là que ça se passe. »


PS : Vous avez terminé le rubiks cube ? Vous êtes en phase de lancement ? Ne vous précipitez pas ! Le lancement d’une entreprise, c’est comme essayer de lancer votre rubiks cube dans le wagon d’un train en marche ! Attendez qu’il arrive, observez sa vitesse et son évolution un instant, prenez un peu de recul, commencez à courir à côté, placez bien votre rubiks cube dans la main, modifiez-le si besoin et lancez-le dès que vous sentez que c’est le moment. Votre lancement doit aussi être aussi en phase avec votre marché. Envoyé trop tôt, il passera à coté (votre projet ne sera pas compris ou les résultats seront médiocres), lancé trop tard, et vous serez passé à coté de quelques choses… CQFD. Après tout, si vous avez cette idée de projet, c’est que vous y avez travaillé déjà quelques heures, que vous êtes un des seuls à y avoir pensé. Vous êtes donc le seul à savoir à quel moment vous pouvez vous lancer …

Bastien
Ecrit par Bastien

2 Réponses au commentaire

  1. Avatar
    septembre 20, 2010

    Merci de m’avoir cité.
    Cordialement.
    Patrick

    Répondre

    • Avatar
      septembre 20, 2010

      C’est normal. J’ai apprécié votre article et en particulier cette phrase que je trouve à la fois amusante, directe et totalement vraie.

      Cordialement,

      Répondre

Laisser un commentaire